Reportage photos Hémodialyse

Pour illustrer et rendre plus vivant mon expérience d’insuffisant rénal décrite dans « Dialyse song », récit d’une séance détaillée d’hémodialyse, j’ai réalisé, avec l’aide de Renée Collard, Cadre Infirmier de mon Centre de dialyse, un reportage photographique reprenant les principales phases de ce qui est mon lot et celui de bien de mes camarades, 3 fois par semaine.
Un bon dessin ou une photo explicite valent souvent mieux qu’un long discours. J’espère que cette tranche de vie illustrée pourra être utile pour l’information de tous et plus particulièrement pour ceux qui devront avoir recours un jour à ce traitement.

Nota : en cliquant sur les photos, vous les verrez en taille normale.

REPORTAGE PHOTOS HEMODIALYSE

Arrivée sur le parking du Centre, pas trop encombré aujourd’hui !

Le Centre d’hémodialyse est rattaché à l’Hôpital privé Jules Vallès d’Athis-Mons dans le 91.

Le hall qui sert de salle d’attente pour les patients de la dialyse.

(Nota 2014 : sur les 8 personnes figurant sur cette photo, 7 sont malheureusement décédées à ce jour ! Ce qui vous donne une idée de la mortalité observée en dialyse !)

La fichue balance qui affiche les résultats de nos « excès » !

L’infirmière du jour (Françoise) qui va s’occuper de moi prépare déjà ma machine. Vue sur mon fauteuil où je passe en gros 13,5 heures chaque semaine !

La machine avec son circuit et son rein prête à fonctionner. Françoise rentre les paramètres tels que la durée de la séance et le poids à perdre.

Je suis allongé : voilà quel va être mon champ de vision droit devant pendant l’après midi !

A ma droite, je vous présente Eliane, ma voisine et amie (30 ans de dialyse au compteur !)

A gauche, les infirmières et le médecin s’activent pour les branchements.

D’autres patients dans une salle annexe.

Première opération : la prise de tension. Elle sera reprise après le branchement et toutes les heures jusqu’à la fin.

Ma fistule ! Vous allez la voir sur toutes les coutures par la suite !

Stérilisation à la Bétadine du bras.

Les aiguilles sont disposées sur le champ. Protégées par un embout en plastique, elles sont prolongées par un tuyau fermé par un capuchon. On clampe la tubulure avec un clamp (au milieu) ; le modèle le plus fréquent est une roulette qui écrase la tubulure.

Gros plan sur l’aiguille (en biseau) les ailettes et le début de la tubulure.

Détail du clamp. Il suffit de le serrer pour le coincer et bloquer le contenu de la tubulure.

Autre « engin de torture » : détail d’une aiguille Clampcath. L’aiguille en métal est entourée par un cathéter souple. Après piquage l’aiguille est retirée et le cathéter reste en place dans la veine.

Les rubans adhésifs contenus dans le set de branchement sont préparés pour la fixation des aiguilles.

Et c’est parti pour la première piqûre au niveau inférieur du bras côté « artère ».Les ailettes sont utiles pour la bonne prise en main de l’aiguille.

L’aiguille est rentrée. Les ailettes sont relâchées.

Le capuchon est légèrement dévissé pour laisser le sang remplir la tubulure qui est ensuite clampée.

Après avoir fixé la première aiguille avec les adhésifs, deuxième piqûre côté « veine » pour le retour.

Un petit coup de main à l’infirmière pour la fixation des sparadraps.

Raccordement de la ligne côté « artère », déclampage. Le sang commence à remplir le circuit.

Raccordement de la ligne retour côté « veine ». Le circuit est encore rempli de la solution incolore.

Détail de la fixation d’une aiguille. Les sparadraps tiennent sur les ailettes.

Le circuit est désormais rempli de mon sang. Dernière fixation des lignes dans la main.

Le sang circule dans le circuit, entraîné par la pompe.

Vue sur le cadran électronique qui permet de piloter la machine.

Le rein : le sang arrive en haut (rouge), passe dans les fines tubulures (membranes) et ressort en bas (bleu). A gauche, en haut et en bas, arrivée et sortie du dialysat qui passe dans le rein, à l’extérieur des membranes.

La pompe. En tournant, elle compresse le tuyau et fait ainsi circuler le sang.

A gauche, le piège à bulles d’air. A droite, une pompe d’injection d’héparine.

Branchement terminé !

En avant pour 4 heures… sans compter le débranchement et la compression des points de ponction !

Mon cahier, tableau de bord de la séance et des instructions au long cours.

Un aperçu des premiers relevés : c’est moi qui annote le cahier !

Voici venu le temps des plateaux repas ! C’est Pascaline qui joue les serveuses du jour.

Je ne l’ai pas fait exprès ! Aujourd’hui, comme par hasard… « boulettes » ! Eliane est ravie !

Chacun est servi… enfin ceux qui mangent, car certains ne le supportent pas !

Pas évident de manger dans un lit ! Vive le fauteuil !

Notre médecin participe aussi aux branchements ! Cela soulage d’autant nos infirmières.

Et puis il a aussi des choses à faire dans son bureau ! Il passera voir chaque patient au cours de la séance pour le commentaire des résultats d’analyse, prescrire les médicaments et résoudre tous les problèmes !

Les heures s’égrènent… Il arrive un moment où la tension chute ! Le recours : position allongée et jambes en l’air !

Les 4 heures sont passées ! Françoise relève les paramètres : poids perdu, le kt/v… avant de débrancher.

Chacun revêt sa « tenue »… pour moi, juste un gant !

Le doping du dialysé : la fameuse « EPO » !

La « prise » qui permet les diverses injections dans le circuit (héparine, EPO…)

Démonstration !

Restitution du sang contenu dans le circuit. Le tuyau (côté « veine ») et le rein « blanchissent ».

Le rein est presque « propre ».

Au tour de la partie du circuit « artère ».

Ce n’est plus du « rouge » mais du « rosé » !

Une dernière pression sur la poche pour rincer définitivement le circuit.

Après clampage, retrait de la ligne côté « veine ».

Même chose côté « artère ».

Retrait des adhésifs côté « veine ».

L’aiguille est dégagée.

Les pansements Coalgan sont de sortie !

Je maintiens le pansement et la compresse tandis que l’infirmière retire l’aiguille.

L’aiguille (avec sa tubulure) est aussitôt jetée dans le réceptacle destiné à l’incinération.

Je comprime coté « veine » avec le pouce.

Meilleure vue sur le retrait de l’aiguille côté « artère ».

Compression côté « artère » avec le majeur. Je vais rester dans cette position durant 15 minutes !

Démontage du circuit qui est jeté dans une poubelle destinée à recueillir tout ce qui a été en contact avec le sang.

Ces déchets seront incinérés.

C’est fini ! J’ai droit à une belle bande qui maintient les compresses car ma peau fragile ne supporte pas les pansements adhésifs !

Après l’ultime pesée, je retrouve la liberté et mon « chauffeur personnel » !

Merci à Renée Collard pour sa participation à ce reportage !

FIN

Whaou ! ! Ca fout les boules un truc pareil ! !

43 réponses à Reportage photos Hémodialyse

  1. bouzou dit :

    Une précision concernant l’héparine… Elle n’est plus utilisée que rarement, le Lovenox a pris le relais. Il se trouve que lors de mes premières séances, ce nouveau produit n’était pas suffisamment opérant pour moi. C’est pourquoi je suis traité à l’héparine qui semble mieux fonctionner (dans mon cas !) Ce que ne montre pas les photos, c’est que j’ai droit à une injection au démarrage et ensuite une pompe me distille une autre dose diluée pendant 3 heures et demie.

  2. R.COLLARD dit :

    Ce fut un plaisir que de faire les photos, le reportage est très bien construit, et je me régale avec les pensées du jour. A demain pour d’autres aventures!!!!!!!!!!!!!

  3. sylvie dit :

    Bonjour
    oh la la quel courage il faut. Je ne savais pas qu’il fallait subir tout cela. Pensée à tous ceux, qui comme vous doivent suporter ces aiguilles, et surtout ne pas se décourager.
    Amicalement, Sylvie
    pensées aussi à Renée que j’ai eu l’occasion de rencontrer.

  4. cedibo dit :

    Voilà un reportage bien que très prenant qui est aussi très intéressant. Je vous souhaite beaucoup de courage face à votre maladie. Mes mots ne peuvent malheureusement pas vous appporter beaucoup de réconfort, mais sachez que je pense à vous.
    Coup de chapeau aussi au personnel soignant avec une bizzz particulière de ma part à Renée alias Toutoune dans le monde des brodeuses.
    Aimcalement….. Céline/cedibo

  5. gaetan dit :

    Bonjour Bouzou,
    Je suis étudiant infirmier 1ere année (qui passe en 2eme année apres les vacances) et j’ai découvert votre site grace au blog de melanie l’infirmiere.D’abord permettez moi de vous remercier pour ce reportage photo très instructif. J’en ai appris autant que dans le livre de néphro,car ce dernier ne parle bien sûr que de la partie médicale de la dialyse,mais pour ce qui est de la partie "humaine" votre blog est une mine de renseignements. L’année prochaine j’ai un stage prévu en dialyse et au moins j’irai en ayant une idée de ce que c’est d’être dialysé. Merci donc rien que pour cela, mais aussi merci pour les pensées du jour qui sont géniales. C’est clair ,je mets de ce pas votre blog dans mes favoris. Continuez svp, bonne semaine et bon courage, A+

  6. Isa, infirmière en dialyse dit :

    Merci pour votre témoignage, les magnifiques photos, votre blog est très bien construit. Il aidera bcp de personnes souffrant d’IRC. ainsi que des infirmiers et étudiants infirmiers. L’approche relationnelle de nos patients dialysés étant si particulière.

  7. DOUAY dit :

    Merci, ma famille a ainsi pu se rendre compte de mon épreuve… surtout pour le petitde 5 ans qui se posait énormément de question…

    cordialement.

  8. Sergejus dit :

    Bonjour,
    je suis dialise depuis 1998,
    c’est 1 fois,que je visit un blog de quelq’un en même cas que moi.
    C’est tres enrichichante de voir gens vivre comme moi.
    Merci
    PS. Genial idee de faire un reportage photo, je voulu faire ça y’along temps, mais "ils" (direction) etais pas d’acc! Dommage
    Bon courage et greffe au plus vite!
    Sergejus

  9. titine dit :

    bravo pour votre série de photos on se rends un peu mieux compte du quotidien (ou presque) de votre maladie, ne perdez pas courage!!!

  10. natacha dit :

    Bravo pour ce site riche….je suis une ancienne IDE de dialyse, j’ai arrété il y a un an, et cela me manque : j’y retournerai. Un hommage aux patients car meme si parfois il y a de heurts entre equipe soignante et personnel (retards de branchements, priorites de branchements, echecs de ponction….) le lien qui se tisse entre nous est super fort!
    bon courage a vous

  11. bouzou dit :

    Merci Natacha pour votre commentaire et vos encouragements.
    J’espère satisfaire le besoin d’informations des IRC présents et à venir par mes témoignages écrits et photos. Je suis aussi soucieux d’intéresser le personnel soignant (et surtout les étudiants) à nos problèmes. Un coup de chapeau, d’ailleurs, à tous ceux qui se dévouent pour nous.
    Cordialement
    Daniel Bouzou

  12. daniele dit :

    Très beau blog , j ai lu toute la dialyse song et je lirais bien dans la foulée le transplant blues mais voila ce ne serait pas raisonnable , je sors du boulot et le dodo m appelle !!
    Je lirai donc plus tard et surement avec beaucoup de plaisir .
    Je suis infirmière de nuit ,et là je "redébute" en hémodialyse( et sur d autres machines) aprés 8 années ailleurs,c est l aventure !
    Votre blog est une merveilleuse idée ,une jolie oeuvre d art et de vie , un témoignage qui peut amener aux insuffisants rénaux et à tous ceux qui les cotoient ,de précieuses infos et plein de sourires .
    Je vous souhaite de garder éternellement votre optimisme , votre enthousiasme et votre joie de vivre,vous etes riche .

    Belle vie à vous

  13. bouzou dit :

    Merci Daniele ! Mêmes remarques que pour Natacha !
    Bienheureux que ce Blog passionne autant le personnel soignant que les patients ! C’est quand même un peu le but !
    Pour Transplant blues, il faudrait vraiment que je m’y remette… mais avec mes multiples occupations, j(ai du mal à m’y consacrer sérieusement…

  14. natacha dit :

    eh ben, apres ma journee de travail dans un autre service que la dialyse, je suis retournée voir "mes anciens patients" en séance de dialyse……heureuse de les retrouver et c’etait reciproque. je vais de ce pas aller lire ce que je n’ai pas eu le temps de decouvrir ce matin.

  15. erwann dit :

    ide hemo hopital quimper depuis 6 ans

    bravo bouzou pour votre site. Je ne manquerai pas de le faire découvrir à mes collègues et surtout aux patients et à ceux qui ne connaissent pas la dialyse. Continuez ainsi !
    ps : je crois que la majorité des ide en hémodialyse ont un patient voire deux devant qui ils ou elles sont dans leurs petits souliers. Ce n’est pas le patient la bête noire mais c’est vraiment la fAV ! Mais le plus important qd nous sommes en équipe c’est que si la ponction a échouée on demande de l’aide et comme ça tout le monde est content, n’est-ce pas ?
    salut !

  16. bouzou dit :

    Merci erwann de faire passer l’info… c’est le but de ce Blog !
    Effectivement, certaines FAV (fistule) sont plus "délicates" que d’autres ! Les "ratés" ne sont pas des plus agréables à vivre, tant pour le patient que pour l’IDE !

  17. olivier dit :

    bonsoir. j ai été greffé il y a bientôt 4 ans et par le biais de ces photos, j’ai revécu exactement le parcourt de 4 heures de dialyse. Je n’ai pas oublié mes camarades de dialyse et je leurs rends visite de temps en temps… Trés joli reportage… olivier

  18. merieau dit :

    Merci pour votre site je suis aide soignant et depuis 2 jours je fais partie de l’équipe d’un CHU spécialisé en hémodialyse et greffes.
    Aprés les urgences et le palliatif s’ouvre une nouvelle expérience.
    je vous souhaite Bon courage et merci de faire partager votre expérience.

  19. ibtissame dit :

    Très beau reportage ! ! ! je suis également dialysé à 27ans, c’est un peu dur mais on y parvient.
    Je souhaite bon courage et que Dieu vienne en aide à tous les dialysés et toutes les personnes souffrantes.

  20. amelie dit :

    bonjour moi je suis technicienne de labo
    je travaille dans un grand labo à lille, on se contente de faire les analyses demandées mais il est vrai que travailler dans ces circonstances est peu enrichissant. Ce matin j’ai prélevé un monsieur qui m’a demandé de piquer dans sa fistule, j’ai donc voulu en savoir plus, votre site a répondu à mes attentes.
    merci tout est si bien fait, et très bien illustré.
    bon courage et tout ce que l’on peut vous souhaiter (une greffe de rein je suppose)

    • bouzou dit :

      Merci Amélie ! Une petite précision concernant la fistule… Bien que cette personne vous a demandé de faire le prélèvement au niveau de sa fistule, je dois vous dire que toute intervention à ce niveau, en dehors de la dialyse, est par principe interdit. Le prélèvement peut sans doute paraître plus facile à ce niveau en raison de la taille de la veine, mais comporte des risques pour des personnes non spécialistes. Donc, à éviter pour les prochaines fois !

  21. SONIA dit :

    BONJOUR JE MAPELLE SONIA G 26 ANS ET JE FAIT D DYALISES 4 H MARDI JEUDI SAMEDI

  22. bouzou dit :

    Bonjour Sonia, merci pour ce petit mot.
    26 ans, c’est bien jeune pour la dialyse ! Bon courage !

  23. Blaise dit :

    bonjour ,je suis étudiant en sociologie .je suis en Côte d’Ivoire (Afrique).le thème de mon memoire est "la recomposition biographique des malades atteints de l’insuffisance rénale".je n’ai pas encore été en contact avec des personnes souffrantes .les images que j’ai vu sur votre blog est comme un premier contact avec ce que j’ai à vivre sur le terrain d’enquête.j’ai été vivre touché par ces images mais en même temps j’ai ressenti dans ces images la joie de vivre et non le desespoir ,surtout à travers les commentaires .mon souhait est que la recherche puisse avancée pour une meilleur prise en charge des personnes affectées.dans mon pays la greffe n’ai pas encore possible.les patients ont recours à l’hémodialyse.aussi les centres publiques d’hémodialyse ne sont pas nombreux( seulement fonctionnel dans trois chu du pays).pour mon travail de recherche ,je cherche à comprendre comment les personnes atteintes font pour se reconstruire dans la situation de malade chronique .
    merci pour la presentation de l’hémodialyse en image.

  24. bouzou dit :

    Merci pour ce commentaire ! Vous pouvez approfondir ces illustrations en lisant "Dialyse Song" qui détaille une séance d’hémodialyse…

  25. bouzou dit :

    Merci à tous ceux qui ont mis un lien pour ce reportage et/ou le Blog soit sur leur propre Blog, soit sur leur Facebook !

  26. Marie-Claude dit :

    Bonjour,
    Je vous remercie pour votre site qui m’apporte les détails que le néphrologue n’aime pas à donner pour une patiente comme moi, qui ne suis pas encore dialysée.
    J’ai déjà une fistule, et j’angoissais beaucoup sur le déroulement de la dialyse : maintenant grâce à vous je peux me l’imaginer mieux.
    Pour l’instant je suis en "sursis"….
    Cordialement

    • bouzou dit :

      C’est un peu le but de ce Blog de pouvoir informer les futurs "candidats" à la dialyse, en dédramatisant ce traitement qui, s’il est bien compris, sera plus facilement admis. Bon courage pour la suite !

  27. Ju dit :

    Bonjour M. Bouzou. Bon, présentation : ex-dialysé, gréffé depuis 15 ans mais bon, l’insuffisance rénale chronique reprend le dessus et futur renouveau dialysé. Bon, j’ai peut-être, qui sait, peut-être (!!!) un donneur vivant, mais c’est loin d’être sûr et fait. pfff.
    Jsute une question quand-même : c’est quoi le "Clampcath" (j’ai pas connu à l’époque).
    On pique avec ça de nos jours ??

    Perso, pour le jour où sonnera l’heure de retour à la dialyse, j’hésite quand même avec la péritonnéale, ayant une "vie active", on commence à me dire que c’est pas plus mal.

    Sinon, bon courage, connaissant la dialyse, il en faut !!

  28. bouzou dit :

    Votre parcours rejoint à peu près le mien au niveau de la durée de transplantation. Le retour en dialyse est malheureusement irrévocable un jour ou l’autre…
    Pour le "clampcath" vous en avez une photo et l’explication dans le reportage. On l’utilise lorsque le débit par aiguille est insuffisant. Cela a également l’avantage de pouvoir bouger un peu plus le bras durant la séance étant donné la souplesse du cathéter.
    Bon courage pour la suite, soit nouvelle greffe soit dialyse péritonéale puisque cela semble être votre choix !

  29. Dan dit :

    Impressionnant. Joli reportage, bravo !

  30. slt , je vous remercie pour ce site et pour ces photos c,est trés étentiel et utile pour les futures malades ,moij,ai 27ans je suis une laborantinne je travaille au laboratoire du service dialyse et au meme temps je suis malade dialysé, je dialyse depuis 02ans, 03heures 03 fois par semaine l,aprés midi ,quand je termine mon travaille, et je trouve ce service mon 2eme maison car je passe ma plupart de temps dans lequel.et comme je vous l,ai dit j,ai 03 freres qui dialysent aussi , j,espere qu,un jour ,un de nous avoir une greffe renal ,je souhaite bon courage a tout les malades ,et pour toi bouzou tous mes respects.

  31. bonjour ! je suis moi même dialysé. je remercie les deux personnes qui s’occupent de moi 3 fois par semaine.

  32. demirezen dit :

    bonjour bon courage à tous et à toute pour votre chemine de dialyse qu’il demande becoup courage et volonte.C’est une blog très bien organise les gents sur les dialyse.Je suis élève infirmiere 2eme année fevriere 2013 je vais faire une stage pratique pendant 10 semaine est ce que c’est possible trouver une centre ou une hopitale qui accepte le stagiere et encore bone courage et merci de partager votre experience.mihriban MENEMENCIOGLU (ESI) iFSI THEDORE SIMON 2 eme année

  33. Jo dit :

    Merci à la personne auteur de ce blog, bouzou, qui fait partager aux autres son expérience et ses souffrances aussi.
    Demain matin, mon mari va subir une F.A.V., et se préparer pour les futures dialyses…..
    Toutes ces images me permettent de visualiser la procédure, afin de mieux l’accompagner au quotidien, et le soutenir.
    Bon courage à vous et encore merci.
    JO

    • bouzou dit :

      Merci à vous pour votre intérêt et bon courage à votre mari. Avec la connaissance on comprend mieux son traitement et, de ce fait, on le supporte mieux !

  34. Dolifée dit :

    En parcourant le web je suis tombée sur votre blogue qui est vraiment hyper intéressant … Je suis ash dans un centre d’hémodialyse justement et croyez-moi vous m’avez ouvert une autre vue de la dialyse ! Surtout pour les aiguilles, etc. Car, bon vu le travail qu’on a, on ne pense jamais à cause du temps de poser des questions … Et là je suis très surprise et contente car j’en ai Bcp appris, merci beaucoup ! Et puis .. Je me suis sentie à la place du patient et ça c’est unique !

  35. Bouzou, j’ai subit cela pendant deux ans et demi … et j’ai été greffé en février 2011 après trois fausses alertes !!!!! Je pense que c’est le plus dur …. te faire appeler pour la greffe te faire attendre au téléphone et puis te dire non car il y avait un prioritaire …. et moi je n’étais que la roue de secours… Enfin bref … le cap est franchi maintenant je suis sous traitement immunosuppresseur et là à part la prise de poids tous vas bien, j’ai une créate entre 190 et 210 et le greffon fait son boulot donc parfait… Je voudrais adresser sur ton blog une petite pensée aux familles des donneurs qui disent oui aux prélèvements d’organes post-mortem malgré la douleur d’une disparition, les proches qui l’autorise sont bénis des dieux !!!! car grâce a eux d’autres peuvent vivre a peu près normalement !!!!!
    Et comble du destin … je suis entrepreneur et maintenant je fait des travaux dans le service ou j’étais dialysé….

    Quant à toi Bouzou je te souhaite courage et surtout de la patience car il en faut … à l’arrivée c’est magnifique de pouvoir revivre !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 59 followers

%d bloggers like this: