La pensée du jour 0029

« Le médecin négligera son intérêt lorsque le mal est pressant, sans se soucier de l’ingratitude qui l’attend après la guérison. »

« Quand un médecin est embarrassé, il ne doit pas avoir peur d’appeler d’autres médecins pour l’éclairer sur l’état des malades et sur les remèdes à prescrire. »
(Hippocrate)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :