Pensée du jour 2240

« La violence commence où la parole s’arrête. »

« L’esclavage crée le désir de libération ; l’exil, lui, fait naitre le rêve de la délivrance. »

« Derrière chaque livre se trouve un nom, une personne. En ce cas, détruire un livre équivaut à la destruction d’une vie humaine. »

« Combien de luttes a dû mener l’Humanité pour rendre l’homme plus humain ? »

« La colère est la non-acceptation de l’inacceptable. »

« Comment peut-on se sentir coupable quand on ne l’est pas ? »

(Marek Halter)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :