Pensée du jour 2245

« Quand je vois tous ces gens qui se promènent ou mangent en téléphonant, tout en gardant un œil sur la Bourse, ça me paraît l’image même de la barbarie. »

« Ça donne des ailes une bonne petite névrose harmonieuse. »

« Dans un monde sans femmes, on serait tous à comparer nos attributs inutiles et à se demander lequel de nous pissera le plus loin. »

« Les mots d’une phrase ou d’un vers sont les traces, les cicatrices des sentiments de l’auteur. »

« Je me passionne pour mon immeuble, tant qu’on n’y fait pas de fêtes de voisins. »

« La télé donne l’image la plus caricaturale de soi. Il n’y a ni réflexion ni pensée. »

« Si j’ai payé un psychanalyste pendant trente-huit ans, c’est justement pour ne pas emmerder le téléspectateur avec mes états d’âme. »

« Ce qu’on me reproche, ma diction, mon asexualité, deviennent des qualités. Et ça fait trente-huit ans maintenant. »

(Fabrice Luchini)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :