Pensée du jour 2275

« Toute douleur qui ne détache pas est de la douleur perdue. »

« La pureté est le pouvoir de contempler la souillure. »

« Accepter d’être soumis à la nécessité et n’agir qu’en la maniant. »

« Accepter le mal qu’on nous fait comme remède à celui que nous avons fait. »

« Mort. État instantané, sans passé ni avenir. Indispensable pour l’accès à l’éternité. »

« Le mal est à l’amour ce que le mystère est à l’intelligence. »

« Le mot de révolution est un mot pour lequel on tue, pour lequel on meurt, pour lequel on envoie les masses populaires à la mort, mais qui n’a aucun contenu. »

« L’avenir ne nous apporte rien, ne nous donne rien ; c’est nous qui, pour le construire, devons tout lui donner, lui donner notre vie elle-même. »

(Simone Weil)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :