Pensée du jour 2290

« Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. »

« Si les femmes étaient sans fesses, qu’est-ce que nous ferions de nos mains, pauvres humains ? »

« Si les muets pouvaient parler, ils gueuleraient comme des sourds. »

« Vois comme Dieu fait bien les choses quelquefois ! Le pigeon n’est fameux qu’au temps des petits pois. »

« J’ai remarqué qu’à partir de quatre-vingts ans on mourait beaucoup. »

« N’essayez pas de dire des choses définitives. D’abord vous ne sauriez pas, et puis, ensuite, il n’y a rien de définitif. »

(Raoul Ponchon)

Publicités

2 Responses to Pensée du jour 2290

  1. Merci pour toutes ces pensées.

  2. Lunesoleil dit :

    C’est bien vrai dirait la mère denis ….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :