Au jour le jour : Bienvenue chez les Ch’tis !

janvier 19, 2019

1964, année de l’Ecole EDF de Soissons. Lors d’un week-end de permission, petite balade dans le Nord, à Aniche près de Somain, chez mon copain de promo Jean-Marc T.

Mon pote devant un ancien puits de mine

Bibi devant un lac

Avec la nana de mon pote (ce n’est pas un trucage, elle était bien minuscule !)

*

Quelques années plus tard, j’y retournerai comme témoin de la noce !

 

 

Publicités

Au jour le jour : Balade au Trocadéro…

janvier 12, 2019

La visite annuelle à la Clinique du Trocadéro, c’était aujourd’hui pour l’anesthésiste, en prévision du tuyautage annuel du Maître (écho-endoscopie) la semaine prochaine !

Dépôt rapide de nos écoliers devant la grille de l’école, ouf il y a déjà des parents qui attendent l’heure d’ouverture du grand portail !

Puis le classique chemin vers la Gare RER, et comme de bien entendu les billets démagnétisés, allez savoir pourquoi, nous bloquent le portillon ! Rappé pour le RER qui arrive en gare ! Faut retourner au guichet ! « Du calme » nous dit la préposée, cool, ben voyons restons Zen… Vérification, puis échange contre des billets neufs !

Le train suivant, un quart d’heure plus tard, est un omnibus qui chemine et s’arrête à toutes les gares !

C’est fou, depuis trente-deux ans maintenant que nous fréquentons la ligne, le paysage ne change guère, et entre la gare de Choisy-le-Roi et Paris Austerlitz, j’ai toujours vu des travaux, tout le long ! Mais quand seront donc terminés ceux-ci ? C’est impressionnant ! Passons !

Largement le temps de regarder ce qui se passe dans notre wagon de voyageurs.

Des travailleurs, sans conteste possible, ou des étudiants, ou des gens qui vaquent comme nous.

Le wagon est plein.

Disons que mon regard se pose sur ces visages occupés, très occupés même, j’ai une vue partielle des voyageurs dans leur ensemble… Il y a celui qui lit, un bouquin de Tesson, jeune sportif et je crois voir sur ces lèvres se dessiner un léger sourire. Un autre fait des mots fléchés, facile c’est Bouzou ! Bon ok, moi je zyeute, je reluque, je scrute… les autres. Allez, vous sans doute avez deviné ?

Oui, tous sans exception aucune, rivés sur leur morceau de plastique et métal précieux qui coûte un Smic, bon ok j’exagère un brin, bien que !

Tous donc.

Puis, nous arrivons enfin à Champ de Mars Tour Eiffel… Le wagon depuis Savigny sur Orge s’est vidé, s’est rempli, puis c’est revidé de ses voyageurs travailleurs… Il reste peu de monde avec nous.

Toujours le même plaisir de sentir Paris, Paris qui se réveille vraiment, La Tour en sentinelle de notre Capitale, vieille dame qui en a vu des révoltes, entendu des cris de joie et de haine, des clameurs odieuses et des chants de Victoire !

Paris qu’on ne m’enlèvera jamais du cœur !

Paris qui depuis des semaines se fait traiter de Garce, se fait rouer de coups, se fait cramer de haine et de violence.

N’en déplaise à ceux qui veulent s’approprier son pavé, n’en déplaise à ceux qui prétendent en être détenteurs et ne laissent à personne d’autre que leur petite personne, le droit de la connaître, de l’aimer, de la décrire, elle et ses citoyens ! Une foule bigarrée que Paris ! Ma ville !

Là, nous sommes loin des quartiers dits populaires, nous sommes dans le 16e, oups, cela peut faire grincer les dents je sais ! La clique des je sais-tout qui nous traitent de bobos, devenu bien obsolète ce poncif et même ringard.

Traversée de la Seine sur l’un des ponts les plus photographiés, est un délice, se diriger vers ce qu’il est convenu d’appeler les quartiers les plus « rupins » de la Capitale. Ben oui, c’est beau, les immeubles Art Déco préservés et entretenus. Passy une station de Métro aussi.

J’aurais pu décrire des passants bourrés de thunes, ben non, on ne les voit pas, là aussi des gens qui bossent, des femmes qui conduisent les enfants à l’école, des hommes qui cavalent vers leurs bureaux, des gilets jaunes qui entretiennent la chaussée… les boutiques, Monoprix, Camaïeux, Orange, Franprix, etc, comme partout donc.

Seules les agences immobilières ressemblent à des coffres forts en pleine lumière avec des prix inimaginables !

Je ne vais pas étaler ce luxueux et inaccessible trop plein de richesses. Des photos d’appartements meublés, des terrasses avec vues imprenables sur ce monde, c’est ainsi, ça agace tant et tant au profit de si peu d’entre nous !

Dans ce quartier, ce sont des citoyens qui y habitent, qui y vivent et y travaillent. Alors oui comme je disais pour le Chinatown du 13ème où il y a beaucoup de chinois, il y a ici beaucoup de fortunes mais rien d’ostentatoire, à part ces immeubles de toute beauté !

Bon, revenons à nos moutons, toujours aussi rapide l’anesthésiste, rapide et cher, 70 brouzouffs pour 5 minutes ! J’vous dis. Surtout qu’il n’a rien à apprendre à Bouzou, c’est la cinquième année qu’il pratique !

Impossible de passer dans la rue de la Tour, sans déjeuner au restaurant de La Tour où j’ai mes habitudes tous les ans.

Simple, bon, abordable.

Cependant il reste encore une bonne heure à s’occuper en déambulant dans le quartier avant midi. Nos pas nous conduisent à la Galerie Commerciale Passy Plazza, une occasion de flâner devant les boutiques. Pendant que je furète de ci de là, mon époux cherche son bonheur dans un présentoir de livres laissés à la disposition du chaland, une initiative de plus en plus répandue. Nous repartons avec un gros polar et une histoire de Paris.

Retour sur nos pas et direction Chaillot tout proche, of course.

Vue inouïe de La Tour Eiffel sur le parvis dans la grisaille ce jour.

Aparté : La « tour et les fesses » ça c’était du fiston tout craché, à deux ans, le langage s’apprend en essais erreurs, et cela devient des mots d’enfants qui restent.

Des petits messieurs africains de Paris nous abordent les uns après les autres pour nous la vendre la Tour, un chapelet d’effigies de la grande dame dans leurs mains. Un sourire, ça ne coûte rien et leur dire que, non merci, nous sommes parisiens et non touristes, leur permet de nous souhaiter une bonne journée et nous aussi, un échange universel quoi. Sourires larges.

Photos incontournables du parvis du Trocadéro sur la vue unique !

Fini de tourner, direction le resto… Au passage, le square Benjamin Franklin et sa statue qui trône.

12h, repas fin et délicieux. Juste un bémol, on sert en dessert à mon époux des tranches de baba sur lequel il verse le contenu d’un petit flacon… de rhum ! Allez savoir pourquoi, le tout présenté sur une ardoise ! Joli mais pas pratique, bonjour les débordements sur la table !

Puis redescente vers notre bistro habituel pour le café.

Passy, Pont de Bir-Hakeim, RER Champ de Mars, direct Savigny.

Vite retour at Home, récupérer nos petits à l’école. La douce récompense du goûter et des bisous.

Monique Bouzou

08.01.2019

 


Au jour le jour : Le Bouzou sur son 31 !

janvier 6, 2019

31.12.2018


Au jour le jour : La bande des 5, évolution !

janvier 6, 2019

Janvier 2017

Janvier 2018

Janvier 2019

Fin de la hiérarchie des tailles ! Louane et Alexandre dépassent Emma,  Eiremon et Ludivine sont en bonne voie !


Au jour le jour : Alexandre Potter !

janvier 4, 2019

Quand les petits-enfants viennent de se faire toute la série Harry Potter dans la semaine…


Au jour le jour : 500 !

décembre 22, 2018


Au jour le jour : Les montagnards sont là !

décembre 11, 2018

Après les colonies, les camps d’ados et caravanes alpiniste…