Au jour le jour : Déjà 9 ans !

juin 1, 2017


Au jour le jour : Connaissez-vous les noms des cris des animaux ?

mai 31, 2017

« Tu le sais, bien sûr depuis longtemps, le coq chante, cocorico, la poule caquète, le chien aboie, quand le cheval hennit et que beugle le bœuf et meugle la vache, l’hirondelle gazouille, la colombe roucoule et le pinson ramage.

Les moineaux piaillent, le faisan et l’oie criaillent quand le dindon glousse. La grenouille coasse mais le corbeau croasse et la pie jacasse.

Et le chat comme le tigre miaule, l’éléphant barrit, l’âne braie mais le cerf rait.

Le mouton bêle évidemment et bourdonne l’abeille. La biche brame quand le loup hurle.

Tu sais, bien sûr, tous ces cris-là mais sais-tu, sais-tu… que le canard nasille, les canards nasillardent ! Que le bouc ou la chèvre chevrotent, que le hibou hulule mais que la chouette chuinte, que le paon braille, que l’aigle trompète.

Sais-tu que si la tourterelle roucoule, le ramier caracoule et que la bécasse croule, que la perdrix cacabe, que la cigogne craquète et que si le corbeau croasse, la corneille corbine et que le lapin glapit quand le lièvre vagit.

Tu sais tout cela ? Bien. Mais sais-tu, sais-tu… Que l’alouette grisole, tu ne le savais pas et peut-être ne sais-tu pas davantage que le pivert picasse. C’est excusable ! que le sanglier grommelle, que le chameau blatère et que c’est à cause du chameau que l’on déblatère !

Tu ne sais pas non plus peut-être que la huppe pupule. Et je ne sais pas non plus si on l’appelle en Limousin la pépue parce qu’elle pupule ou parce qu’elle fait son nid avec de la chose qui pue. Qu’importe ! mais c’est joli : la huppe pupule !

Et encore sais-tu ? Sais-tu que la souris, la petite souris grise, devine ! …la petite souris chicote. Avoue qu’il serait dommage d’ignorer que la souris chicote et plus dommage encore de ne pas le savoir, de ne pas savoir que le geai, que le geai cajole ! Sais-tu que la mésange zinzinule, comme la fauvette d’ailleurs »

« L’Albine » de Fernand Dupuy

(Merci à Clem pour la découverte !)


Au jour le jour : Communion d’Eiremon…

mai 11, 2017

La tenue imaginée par le Papy :

Et la vraie :


Au jour le jour : A voté !

mai 7, 2017


Au jour le jour : Abstention…

mai 6, 2017


Au jour le jour : Pour que l’histoire ne se répète pas !

mai 2, 2017

Je vends mon appartement. Un expert est venu pour faire des diagnostics. Nous avons discuté, et, très vite, la conversation a dérivé sur le climat politique… Je lui dis : « Avant-hier, j’ai rencontré quelqu’un qui ne va pas aller voter car il est sûr que Macron va gagner, alors n’étant pas pour la politique de Macron il veut pas voter. » Et d’un coup, le ton a changé. Il m’a regardé et m’a dit :

« Vous savez, Mademoiselle, on n’est jamais sûr de rien… Mes grands-parents maternels sont juifs-allemands, mes grands-parents paternels juifs-polonais. Ils habitaient tous en Allemagne dans les années 30. L’Allemagne à ce moment-là souffre d’une profonde crise économique : les chômeurs se comptent par millions, l’industrie licencie, les salaires étaient très bas… C’est sur cette vague que le parti nazi va jouer. Petit à petit, il n’est plus considéré comme un parti dangereux, et c’est chez les plus pauvres qu’il va concentrer son action en leur faisant miroiter l’annonce d’un jour nouveau. Exactement comme aujourd’hui en France.

En juillet 32, mes grands-parents en avaient marre du désordre, du chômage, de la crise… Et, ils ont voté, tous les 4, pour le parti nazi aux élections. Mon oncle m’a toujours raconté qu’ils disaient « on n’a jamais essayé ce parti, pourquoi pas ? »

Quelques années plus tard, mes 4 grands-parents sont morts dans des camps de concentration. Mes parents s’en sont sauvés.

Alors à ceux qui vous disent « on n’a jamais essayé avec marine », c’est comme s’ils disaient « on a jamais essayé avec le fascisme ». Dites-leur que oui, on a déjà essayé le fascisme. Et le FN c’est une pensée populiste, nationaliste et xénophobe qui trouve son origine dans le fascisme pur. Dans le FN aujourd’hui, les anciens du GUD, connu pour des actes de violence inouïes, dirigent le parti.

Alors à ceux qui disent « je n’irai pas voter » dites-leur que l’objectif n’est pas de voter Macron, l’objectif est de voter contre le fascisme, quel qu’il soit. Et qu’on ne pourra pas dire « j’avais pas le choix ». Nous nous sommes déjà trompés une fois, nous avons un exemple. Mes grands-parents se sont trompés. Ils ont choisi « d’essayer ». Vous savez avec un parti fasciste, on n’essaye pas. Car une fois qu’ils sont au pouvoir, ce sera trop tard et les conséquences seront terribles. Ce qui serait formidable c’est de voir que les voix qui s’élèveront le soir du deuxième tour, ce sont des voix qui s’élèvent contre le fascisme. »

Voilà. Ce qu’il m’a dit. J’avais envie de le partager.

Caroline Rochefort


Au jour le jour : 1er Mai…

mai 1, 2017