Pensée du jour 405

novembre 18, 2009

« Personne n’apprend à écrire, on s’y jette un jour, un besoin d’air pur, un geste de sauvegarde, un espace à gagner sur le rationnel, un lieu de retrouvailles avec son histoire, sa part d’humanité. »

« L’écriture est un jeu complexe de navettes entre les autres et soi-même, entre le monde tel qu’il se montre à voir et une intériorité éternellement en devenir. Si je n’avais trop pleuré, je n’écrirais pas. Si je n’avais trop pleuré, les mots seraient sans doute restés étrangers et extérieurs à ma propre sensibilité. »

« Pour moi, les blessures de vie et les fritures de l’âme sont toujours de réels moteurs d’écriture, des moteurs à vocations artistiques, quelle que soit la discipline choisie, celle que l’on ose finalement approcher »

(Alain Bellet)

http://pagesperso-orange.fr/alain.bellet/

Publicités

Dessinateur : Edika 2

juillet 9, 2009

Curieusement, c’est le dessinateur qui a le plus de visites sur le Blog !

Pour les amateurs, donc, une nouvelle couche de dessins du maître !

edika016mp

edika11

edika ougl Renato coiffeur pour  dames

yeux edika saucisse


Au jour le jour : Alain Bellet et La Tchène

février 12, 2009

Alain Bellet, écrivain, novelliste, historien (dont le Site figure dans les Blogroll)
J’ai connu Alain en 1997 dans un centre de vacances où il était venu animer un « Atelier d’écriture ». Sous sa houlette, un groupe de vacanciers a réalisé l’écriture d’une nouvelle en seulement cinq jours ! La région et son histoire furent les principales sources de notre inspiration.
J’en garde encore le souvenir d’un plaisir intense.

Cette nouvelle : « La Tchène » figure dans le Forum de Renaloo :

http://www.renaloo.com/forum/viewtopic.php?f=5&t=2960

bellet


Dessinateur : Franquin

janvier 5, 2009

Né le 3 janvier 1924 à Etterbeek (Bruxelles, Belgique), André Franquin, après une année de cours de dessin à St-Luc (Bruxelles), entre en 1944, alors âgé de 20 ans, en tant qu’animateur au studio de dessins animés CBA.

franquin1

Durant ses courtes années d’animateur, il rencontre Peyo, le créateur des Schtroumpf , Eddy Paape, celui de Luc Orient , et Morris, celui de Lucky Luke . C’est ce dernier qui le présente à Jijé, père de Spirou . En 1946, Jijé lui cède le personnage, emblème du journal Spirou après un bout d’essai concluant parut dans l’Almanach Spirou de 1947. Le Personnage fut créé en 1938 par le Français Robert Velter (plus connu sous « Rob-Vel ») qui, une fois mobilisé, ne parvenait plus à faire parvenir à temps ses planches en Belgique.

spirou

Franquin n’a pas seulement repris le personnage de Spirou, il a aussi ajouté sa griffe et, de peur de ne pas faire rire, il insère des gags »pour être sûr ». Il affine aussi Fantasio, l’ami farfelu de Spirou , le village de Champignac , et surtout le travail sur des personnages tels que le comte Pacôme Hégésippe Adélard Ladislas de Champignac, Zorglub et dans « Spirou et les Héritiers » (1952) apparaît le Marsupilami de Palombie, qui accompagnera Spirou et Fantasio dans toutes les aventures dessinées ensuite par Franquin.

spirou-z marsupilami

1955 voit une dispute entre Dupuis et Franquin à cause de droits d’auteurs sur un album. Celui-ci entre alors aux Éditions Le Lombard et y signe un contrat de 5 ans. Il crée Modeste et Pompon pour le journal Tintin.

modeste-pompon

Il se réconcilie avec Dupuis et retourne aux ateliers de Marcinelles. Cependant il continue à travailler pendant quatre ans chez Le Lombard. De nature paresseuse, il crée son double et en fait un héros bien à part dans la bande dessinée, Gaston Lagaffe, qui voit le jour le 28 février 1957.

gaston01 gaston02

Dans « Le Trombone illustré« , une publication de 30 numéros accompagnant le journal Spirou , il fait part de ses « Idées noires » qui paraîtront plus tard dans « Fluide glacial » .

trombonne

mitre-railleuse-01 idees-noires

monstre

A partir de 1987, avec Batem au dessin, Franquin conçoit une série d’albums parus chez Marsu-Productions avec, comme héros, le Marsupilami dont il avait gardé jalousement les droits. Le 27 novembre 1996, Marsu-Productions propose un nouvel album de Lagaffe assemblant une série de planches parues dans « Spirou » et jamais éditées en album.

À 73 ans, le dimanche 5 janvier 1997, Franquin devenu l’un des pères fondateurs de la bande dessinée belge quitte discrètement la scène du 9ème Art. Il nous laisse ainsi seul avec des héros bien sympathiques et un recueil de signatures farfelues, « Signé Franquin« .

signature1



Dessinateur : Edika

novembre 29, 2008

Édika, de son vrai nom Édouard Karali, est un dessinateur et scénariste français de bandes dessinées humoristiques, né le 17 décembre 1940 à Héliopolis en Egypte.

edika-01

Il a tout d’abord travaillé dans la publicité, en Égypte, et a déménagé en France lorsque ses premiers dessins furent publiés dans Pilote, Charlie Mensuel et Psikopat (le magazine de son frère, Paul dit Carali, qui est également dessinateur).

edika-02 edika-03

Il est principalement connu pour ses nombreuses contributions au magazine Fluide Glacial.

edika-04 edika-05

Edika se spécialise dans l’humour non-sens, avec une bonne dose de scatologie et de sexe. Dépourvues de scénario et improvisées case par case, ses histoires se caractérisent aussi fréquemment par une absence volontaire de chute, l’incapacité supposée d’Édika à trouver une chute satisfaisante étant elle-même prétexte à gags.

edika-06 edika-07

Édika aime se mettre lui-même en scène dans ses histoires, sous la forme très caricaturée de Bronsky Proko et de sa famille (sa femme Olga, son fils (Paga)nini et sa fille Georges). Son chat, le fameux Clark Gaybeul (en référence à Clark Gable), est également un personnage extrêmement récurrent. Ce dernier porte tout le temps des slips de marque « Grande Barque », en référence à une célèbre marque de sous-vêtements Petit Bateau. Bon nombre d’histoires se passent au sein même de la rédaction de Fluide Glacial.

edika-08

edika-09


Au jour le jour : Homonymes…

novembre 20, 2008

bouzou-colinet-1 bouzou-colinet-2

bouzou-colinet-3 bouzou


Dessinateur : Cabu

novembre 19, 2008

Jean Cabut, mieux connu sous le pseudonyme de Cabu, est né en 1938 à Chalons-en-Champagne, Il suit des études artistiques à Paris et commence sa carrière professionnelle de dessinateur dès 14 ans pour « l’Union’ de Reims« . C’est dans les rangs de l’armée française qu’il vit la guerre d’Algérie, durant laquelle il dessine dans Bled, une publication militaire.

01-cabu

En 1960, il entre à ‘Hara Kiri‘. Deux ans plus tard, il travaille à Pilote sous la houlette de René Goscinny, le temps d’une « Potachologie Illustrée » et « Ce qu’il ne faut pas faire… » Là apparaît celui qui deviendra son personnage fétiche, Le Grand Duduche, inspiré de ses souvenirs de collégien.

02-duduche01 03-duduche021

Cabu fait ses premiers pas de reporter dessinateur dès 1969. Il devient alors l’un des piliers de ‘Charlie Hebdo‘ (dont il est toujours directeur artistique). A la fin des années soixante-dix, Cabu imagine un nouveau personnage – la méchante ‘Catherine’ – pour le compte des éditions Square.

04-charlie-no338 05-charlie-no4741

06-canard01 07-canard02

08-canard03 09-canard04

10-canard05 12-parker

Caricaturiste accompli et dessinateur politique, écologiste, antimilitariste, libertaire et démocrate, Cabu est aussi un travailleur acharné qui continue de travailler toutes les semaines pour ‘Charlie Hebdo‘ et ‘le Canard Enchaîné‘ et d’innombrables publications.

Cabu est le père du chanteur Mano Solo.

11-paris