La maltraitance « ordinaire » dans les établissements de santé

février 20, 2014

Étude sur la base de témoignages

Claire Compagnon et Véronique Ghadi

2009

Parce que ces choses là existent et qu’il convient de les dénoncer !

Dédicace à tous et à toutes ceux et celles qui se sont brillamment illustré( e )s (et continuent de sévir) dans ces cas de figure indignes du métier de soignant que j’ai pu vivre au cours de ces 27 années de parcours médical.

http://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/2010-01/rapport_ghadi_compagnon_2009.pdf

Loi du silence


Le meilleur du Net : Une battante !

avril 23, 2013

Un message de courage et d’optimisme face à la maladie : j’adore et je souscris !

http://www.downvids.net/10150974868803463-54155-379857.html

video


Au jour le jour : Le top 5 des regrets des personnes mourantes…

mars 2, 2012

Une infirmière australienne en soins palliatifs a consigné dans un livre les 5 regrets les plus récurrents formulés par ses patients en fin de vie. Pas vraiment optimiste comme sujet… quoique !

http://batinote.wordpress.com/2012/02/28/le-top-5-des-regrets-des-personnes-mourantes/


Le néphron animé et Néphropathie diabétique

février 15, 2011

Deux vidéos d’animation en anglais mais très bien faites et explicites sur le Site de Nephrohug en date du 10 février 2011.

http://nephrohug.com/


Le rein, un filtre très performant !

octobre 5, 2010

lepoint.fr vous invite à un fabuleux voyage au cœur de l’homme, grâce aux images fournies par Philips. Car les nouvelles techniques d’imagerie, notamment le scanner et l’imagerie par résonance magnétique, permettent de visualiser l’intérieur du corps, en trois dimensions, et de suivre les moindres mouvements des organes. Des images aussi impressionnantes pour le public qu’instructives pour les médecins. Aujourd’hui, le rein, comme vous ne l’avez jamais vu !

http://www.lepoint.fr/html/les_dossiers/imagerie-medicale/rein-filtre-performant.php



L’humour : un outil thérapeutique

novembre 8, 2009

« L’utilisation de l’humour en relation d’aide fait toujours l’objet de préjugés. Il est difficile de concevoir qu’une infirmière puisse faire preuve d’humour en présence de la maladie et de la souffrance. L’image de l’infirmière respectable et rationnelle y laisse très peu de place. Pourtant, l’humour est un outil facilitant la relation interpersonnelle lorsqu’il est utilisé avec prudence, quel que soit le modèle d’aide.

L’humour bien utilisé donne des résultats bénéfiques. Notamment, lors d’une première rencontre, il peut servir à créer un lien essentiel à une relation thérapeutique en réduisant la distance entre l’infirmière et le client. Au cours du processus, le client peut être incapable de verbaliser pleinement son problème. L’humour peut contribuer à réduire l’anxiété, les tensions, puis le stress, et ainsi aider à ce que la relation progresse. Il peut être utilisé afin de permettre au client de parler de sujets tabous, d’aborder de douloureuses réalités et de faire ressurgir des sentiments refoulés jusqu’alors. Utilisé comme outil diagnostique, il permet d’évaluer l’état de santé mentale du client tels, la dépression, la régression, le degré de maturité, le contact avec la réalité ou l’anxiété. L’humour permet également chez le client de dédramatiser le problème et de le reconsidérer selon une nouvelle perspective.

Malgré les avantages face à l’utilisation de l’humour en relation d’aide, il faut notamment prendre en considération qu’il peut ébranler la confiance du client puisque tout repose sur l’attitude et sur les motifs de son utilisation. L’engagement dans la relation doit s’effectuer sous le signe du respect. C’est un outil thérapeutique supplémentaire pour l’infirmière, qui peut être utilisé à toutes les étapes du processus relationnel, selon le type de personnalité du client, le contexte et les circonstances.

De par mon expérience auprès de clients atteints d’insuffisance rénale chronique, l’humour est un outil de communication thérapeutique bénéfique lorsqu’il est utilisé avec pertinence. Il favorise la communication interpersonnelle et publique tant chez le client qu’envers les collègues et favorise ainsi l’esprit d’équipe. Il influence également la communication intra personnelle de façon réciproque en agissant sur l’humeur des clients, ce qui résulte en une atmosphère plus détendue. L’utilisation de l’humour permet, hors de tout doute, de diminuer l’anxiété et le stress tant chez l’infirmière que chez le client. Par exemple, en présence de problèmes techniques avec le dialyseur, il joue un rôle important. Il contribue à effectuer une rétroaction expérientielle avec plus de souplesse afin d’attirer l’attention du client face à son comportement, tel ses habitudes alimentaires qui sont directement liées au succès du traitement, à la prise excessive de liquide inter dialytique se traduisant par la prise de poids, ainsi qu’à l’observance de la prise de la médication. Cet outil de communication verbal en association avec le non verbal se doit d’être approprié à la personnalité, au temps, aux circonstances et d’être adapté aux réactions du client afin de ne pas créer d’ambiguïté. L’utilisation de cet outil facilitateur est en réalité une question de savoir être et de savoir-faire, qui contribue à créer un lien de confiance mutuelle. »

Par Roxanne Brouillard Inf.

Hémodialyse satellite CSSS Drummond

Chronique infirmière

Bulletin AGIR

Montréal (Québec)

Octobre 2008

roxanne

Roxanne Brouillard

Nota : Un article qui me conforte dans l’opinion que j’avais déjà sur ce problème !


Dessin : Santé de fer…

novembre 9, 2008

sa07